Administration de la liberté gouvernementale

From Encyklopedia Administracji Publicznej

Revision as of 17:36, 15 November 2019 by Administracja (talk | contribs) (Utworzono nową stronę "'''ADMINISTRATION DE LA LIBERTÉ GOUVERNEMENTALE''' - organes au sein des structures administratives compétentes pour régler les questions liées à l'exercice de la l...")
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)

ADMINISTRATION DE LA LIBERTÉ GOUVERNEMENTALE - organes au sein des structures administratives compétentes pour régler les questions liées à l'exercice de la liberté de conscience et de religion, qui ont droit aux individus et aux associations religieuses (dénominations). De tels organes de contrôle existent dans des pays dotés de systèmes politiques différents. Leur structure, leurs compétences et la nature de leur surveillance (répressive, préventive ou informative) résultent, entre autres, de du modèle de relation État-église adopté dans un pays donné (modèle de connexion ou de séparation). L'administration religieuse centrale (adm.w.) peut être située: 1. dans un ministère distinct pour les affaires religieuses ou religieuses; 2. dans un organe séparé (comité, bureau, agent, par exemple), qui relève du gouvernement ou d'un ministère; 3. dans le ministère, qui a la responsabilité de Amm. (par exemple, éducation, justice, culture, affaires intérieures) - cette dernière solution est utilisée par la plupart des pays du monde. En Pologne, depuis 1919, les deuxième et troisième variantes ont été utilisées. A partir de 2015, un organe administratif central spécialisé est le ministre compétent pour les affaires intérieures. D’autres ministres (par exemple, compétents en matière d’éducation, de finance, de politique étrangère, de défense nationale, de politique sociale, de santé) exercent des pouvoirs de supervision lorsque tombe dans le cadre de leur propriété objective. Fonctions des autorités territoriales d'admission remplies par les voïvodes. La supervision concerne principalement l'émergence de confessions, d'activités de culte en dehors des lieux de culte, de création par les confessions nouvelles unités organisationnelles, nomination d'étrangers à des postes de direction dans la proposition d'inscription Les tâches dans le domaine des confessions religieuses sont accomplies par: pour le ministre chargé des affaires intérieures - département des dénominations religieuses et des minorités nationales et ethniques, pour le voïvode - le département des affaires citoyennes et des migrations du bureau de la voïvodie [B. Górowska].

Littérature: P.A. Leszczyński, Administracja wyznaniowa wybranych państw współczesnych – zarys zagadnienia, [w:] Prawo wyznaniowe w systemie prawa polskiego: materiały I Ogólnopolskiego Sympozjum Prawa Wyznaniowego, red. A. Mezglewski, Lublin 2004 ■ K. Walczuk, Rządowa administracja wyznaniowa w Polsce, „Studia z Prawa Wyznaniowego” 2006, nr 9.

Counterliczniki